Dans cette nouvelle vidéo de WhiteBoard Wesnesday, Jordan Belfort aborde les points basiques qui lui permettent de scaler son business.

Quand il est temps de scaler son business, comment le fait-on? Et plus important, doit-on scaler en ligne droite vers le haut, ou y-a-t il des stratégies possibles en dents de scie?
Quand je parle d’entrepreunariat, je parle toujours de 2 différents aspects.

Apprendre à échouer avec élégance

Il faut tout d’abord que vous appreniez à avoir tort et à continuer à vous combattre tous les jours. ans mon premier business, je ne savais pas comment faire bien les choses, j’ai échoué lamentablement, perdu mon argent et même construis un système de croyances limitant sur ma capacité à être un entrepreuneur. J’ai finalement surmonté ces croyances et j’ai recommencé un nouveau business.

Quand on débute dans le monde de l’entrepreunariat, il y a certaines règles fondamentales à suivre. Chaque fois que l’on ne les suit pas, on se tire une balle dans le pied et on se fout en l’air.

Maintenir des frais généraux faibles en phase de test

Prenons un exemple. Vous êtes tellement sûr de votre idée que vous embauchez toute une équipe, vous louez des bureaux etc… et pas un appel ? Pourquoi ? Parce que votre marketing n’est pas bon, ou votre positionnement est déconnant.

Ainsi, quand on débute un business, il faut suivre le principe fondamental de l’optimisation des ressources. Quand vous êtes en phase de test, maintenez des frais généraux faibles, externalisez, même si cela veut dire payer plus cher. Le but est de préserver votre cash, car c’est le nerf de la guerre.

Cela vous permet, même si vous ne faites pas de bénéfices, de voir si votre idée est bonne. Ensuite, vous pourrez voir la grosseur du marché, le prix plancher, etc…et configurer votre affaire pour qu’elle puisse vous rapporter de l’argent. Vos décisions seront ainsi totalement différentes quand vous pourrez observer que votre idée fonctionne.

Rebondir de ses échecs pour scaler son business

Si vous allez trop vite, et investissez de suite dans votre idée, la plupart du temps vous allez vous planter. Le problème, c’est qu’après avoir perdu tout votre argent, que les gens se moquent de vous et que vous vous sentez au fond du trou, vous allez commencer à penser que vous n’êtes pas fait pour être un entrepreneur.

Vous allez essayer de comprendre ce qui vous arrive à travers le langage, dans un état d’esprit désemparé. Vous ne verrez pas vos échecs comme un moyen de rebondir et de modifier votre process, mais comme une incapacité à être un businessman.

Je vais vous donner un exemple: Groupon. Cette société a beaucoup de succès. Mais elle a commencé comme entreprise qui rassemblait des fonds pour des projets complètement débiles. Il y a eu le projet de mettre un dôme au-dessus de la ville de Chicago, et ils ont ouvert une collecte de fonds pour cela. Voilà comment ils ont commencé: en finançant des projets ridicules. Ils n’avaient pas vraiment de succès, mais ils avaient quelques personnes qui les suivaient.

Cela a commencé à devenir viral, malheureusement cela n’a pas fonctionné. Puis ils se sont demandé s’ils pouvaient aller dans une onglerie et faire la promotion de cette onglerie. Et boum! Ca a explosé. Ils se sont rendus compte qu’ils pouvaient faire cela sur tous les commerces locaux. Ils ont eu de la chance car ils avaient des mécènes. D’autres se seraient probablement écroulés avant de trouver leur créneau.

Mon point de vue, c’est quand vous commencez un business, vous devez faire très attention à la façon dont vous dépensez votre argent, comment vous faites votre testing. Tout doit être fait pour maximiser votre trésorerie et minimiser les risques. Dans l’absolu, si vous en avez la possibilité, utilisez l’argent d’autres personnes. Ce sont des choses que je ne connaissais pas quand j’avais la vingtain. C’est tellement embarassant rétrospectivement.

Ne pas s’attacher au produit

Un autre point: ne soyez pas émotionnellement attaché à vos idées. Ne restez pas entêté sur une idée en vous disant que vous devez absolument le faire. J’avais un ami, qui, quand j’ai arrêté mon entreprise de vente de viande, qui est resté une année de plus dans ce commerce, car il était émotionnellement attaché à ce secteur. Il n’arrivait pas à tourner la ppage, et il a perdu encore plus d’argent que moi.

Quand vous commencez à constater que quelque chose se passe et prend, et que vous allez pouvoir scaler, alors vous allez pouvoir changer complètement ces principes de départ pour vous concentrer sur d’autres problématiques: comment déléguer, comment automatiser. La délégation doit se faire intelligemment, il faut vraiment mettre en place quelque chose de structurer, sinon vous allez droit au mur. Ainsi, vous devez d’abord optimise et automatiser, puis vous pourrez déléguer. Le fait de déléguer vous permettra également d’avancer vous-même pour ne pas être encore 10 ans après le lancement de votre business toujours en train de tout faire. Cela est essentiel pour scaler son business et mettre en place les outils nécessaires à ce scaling.

Structurer son entreprise à chaque plateau

Je crois qu’il y a toujours un équilibre dans l’univers, un ying et un yang. C’est la même chose en terme de scaling. Vous ne verrez jamais une courbe en ligne droite verticale qui monte vers le ciel. Non, il y aura toujours des retours en arrière, des hauts et des bas dans la montée. C’est pour cela que vous devez vous souvenir qu’il y aura toujours des plateaux dans votre scaling, dans lesquels vous devrez vous poser les bonnes questions. Cela vous permettra de construire vos bases et de continuer ensuite votre croissance. Si vous solidifiez vos bases à chaque plateau, en structurant votre entreprise à chaque fois, le processus de croissance n’aura jamais de fin. Toutes les grandes entreprises exécutent ce process. Le jour où vous arrêtez de le suivre, vous mourrez.

Conclusion

Je vais terminer en vous citant Warren Buffet que j’adore et respecte. Je l’ai beaucoup étudié car un monstre du business. Il dit: « Quand j’achète une entreprise, je veux m’assurer que les systèmes mis en place sont si simples, si faciles à utiliser que même un crétin pourrait les utiliser, parce que tôt ou tard, un crétin le fera. » Pensez à cela quand vous montez votre business. Vous devez l’optimiser, l’automatiser, et déléguer. Mais souvenez-vous que les gens que vous finirez par engager auront des maillons faibles en cours de route. Votre but en temps que chef d’entreprise sera de rendre vos systèmes si faciles et efficaces que tout le monde pourra les manoeuvrer. C’est la règle clé pour scaler son business.